Dans les années 700 en Égypte. Vous étiez une femme, une chrétienne qui appartenait au mouvement gnostique. Vous aviez voyagé en Grèce où ce mouvement s’était développé et vous enseigniez à vos frères et à vos sœurs les fondements de votre croyance. Vous veniez d’une longue lignée de philosophes et d’érudits qui vivaient à Alexandrie depuis des siècles et vous aviez eu accès à des documents qui avaient été sauvés de la Grande bibliothèque. Vous aviez beaucoup de connaissances que nul connaissait plus et vous tâchiez de préserver ce savoir.

Seulement, ce n’était pas très aisé dans ces temps-là, car l’Égypte était passé sous le joug des Arabes, et les chrétiens, qui malgré tout, étaient restés, avaient adopté la doctrine de Saint-Paul qui excluait toute transgression au rituel chrétien, conforme au droit canonique. En fait, il était dangereux alors d’afficher ses opinions si elles étaient différentes des dogmes admis et de plus si vous étiez une femme. Si bien que votre vie se passait un peu secrètement. Vous affectiez d’être une femme « normale », vous aviez épousé un jeune grec qui avait étudié avec les maîtres arabes les mathématiques et l’alchimie et nulle ne pouvait penser que son épouse pouvait faire autre chose que servir son mari. Mais vous aviez créé un autre enseignement gnostique très secret où vous débattiez des réalités de l’univers et de la cosmogonie, avec vos « étudiants »

Mais il y eut alors Alexandrie, un durcissement des Arabes envers la population chrétienne et vous vous êtes trouvés confrontés à un choix, soit de vous convertir, soit de quitter le pays pour vous rendre à Byzance, dans l’empire romain d’Orient. C’est ce que vous avez fini par faire et vous êtes partie avec votre époux vous installer là-bas où la situation était un peu plus facile pour vous mais où le dogmatisme de l’église de Pierre était très strict.

Vous avez dû vous isoler et vivre à l’écart de la société, ce qui parut suspect aux yeux des gens et votre « discrétion » vous fit soupçonner de faire partie des hérétiques et des idolâtres, qui vénéraient des images. Vous avez été arrêtés et massacrés