Extraite de la même chronologie de 7 vies prédominantes que précédemment

Portrait du roi Charles 1er

Portrait du roi Charles 1er d’Angleterre


Le Duc de Buckingham

Le Duc de Buckingham

Dans les années 1620 en Angleterre, vous étiez un homme, un jardinier au service d’un gentilhomme proche de la cour. Vous étiez un horticulteur renommé (on dirait aujourd’hui un architecte paysager) Vous conceviez des jardins qui enthousiasmaient les amis du roi. Ce dernier lui-même était tombé en admiration devant votre don « qui vous venait du ciel » selon ses propres dires et il vous commanda un nouveau jardin pour son château de Whitehall qu’il avait entrepris d’embellir. Vous y êtes attelé avec passion et là, vous avez fréquenté quotidiennement le roi et son entourage. Vous étiez très bien traité et vous aviez une vie agréable avec des serviteurs qui vous avaient été alloué.

Vous étiez très absorbé par votre travail, mais pas assez pour ne pas remarquer une jeune personne qui était au service de la reine. Elle était fort belle et très avenante et il ne lui fallut que peu de temps pour remarquer votre attirance. Vous-même, vous ne la laissiez pas insensible et bientôt vous avez eu tous les deux des rendez-vous galants secrets. Ce que vous ne saviez pas , c’est que cette jeune femme était aussi la maîtresse cachée du duc de Buckingham. Bien entendu, votre liaison avec elle fut découverte par d’autres demoiselles de la cour et le duc fut mis au courant. Il ne toléra pas qu’un homme qui ne faisait pas partie de la noblesse puisse se poser en rival. Aussi, il demanda au roi de vous faire arrêter, prétextant que vous aviez de voler des objets précieux dans son palais vous aviez libre accès. Vous avez été jeté à la Tour ; bien sûr vous niiez fortement avoir commis le moindre vol, mais le duc s’arrangea pour que vous restiez emprisonner sans autre forme procès dans une geôle de la Tour où il entendait vous faire oublier.

Mais votre jeune maîtresse raconta toute l’histoire à la reine qui rapporta tout au roi. Celui-ci était déjà navré de votre absence, car son « jardin extraordinaire » ainsi qu’il l’appelait, n’était pas terminé et il ordonna que vous soyez remis en liberté, statuant sur votre innocence, puisque l’objet, en l’occurrence, une bague de la reine, avait été retrouvé. Le duc de Buckingham plus furieux, mais le roi qui avait de plus une bonne raison de lui en vouloir de son « infidélité » lui intima l’ordre de se tenir tranquille et pour en être plus sûr, il l’envoya mission diplomatique en France, d’autant que beaucoup de ses conseillers s’élevaient contre lui.

Vous avez pu terminer l’œuvre pour laquelle vous aviez été engagé. Ce fut l’œuvre de votre vie, car lors de la révolution anglaise, vous avez été arrêté avec les partisans du roi et décapité quelques jours plus tard.

Enregistrer

Enregistrer