Servantes de CléopâtreDans les années 50 avant Jésus-Christ vous étiez une femme, qui vivait en Égypte à Alexandrie. Vous étiez la servante d’une des dames de la cour de pharaon et vous étiez à l’époque où Cléopâtre régnait, une des tisseuses qui fabriquaient des étoffes de lin pour la reine et ses dames. Vous pouviez approcher la reine de très loin, mais à aucun moment, vous ne faisiez partie de son entourage, puisque vous remettiez les étoffes qu’on vous commandait à la responsable de la garde-robe royale. Bien que faisant partie du petit peuple et n’ayant aucune position officielle, vous étiez renommée pour votre habileté à filer le lin et à y mêler des fils d’or. Vous auriez bien voulu être plus en lumière à la cour et pouvoir être reconnue auprès des nobles mais quels que soient les commandes, elle passait toujours par une intermédiaire, car vous n’étiez pas assez bien née pour qu’on s’adresse directement à vous, n’étant qu’une simple ouvrière du petit peuple.

La fin de Cléopâtre fut pour vous une libération car elle mettait fin à l’étiquette qui régulait la vie de la cour et vous avez pu alors approcher directement des dames romaines, qui étaient venues s’installer à la suite d’Octave. Vous êtes devenue une commerçante, qui d’abord a vendu le travail qu’elle produisait elle-même, et ensuite vous avez pu prendre des ouvrières à votre service, devenant riche et respectée dans la nouvelle société romaine d’Égypte. Vous avez eu envie de vous partir à Rome, car d’après tout ce que vous entendiez, il n’y avait pas de ville plus belle et plus luxueuse ! Vous avez pu vous y rendre, en naviguant avec des patriciens et leurs familles, qui étaient venus à la suite du nouvel empereur et qui retournaient à Rome.

Arrivée dans cette ville, qui ne vous éblouit pas autant que vous l’auriez cru, ainsi vous vous êtes retrouvée dans un monde que vous ne connaissiez pas et où vous ne connaissiez pas non plus grand monde. Vous êtes allée alors chez un des patriciens avec qui vous aviez voyagé et dont la femme a accepté de vous prendre à son service comme maîtresse des esclaves. Parmi eux, vous avez retrouvé des compatriotes égyptiens, qui avaient été capturés à cause de leur opposition aux Romains et de leur fidélité à la reine Cléopâtre. Bien entendu, les relations entre vous furent tendues et ils ne vous aimaient guère, vous méprisant d’être passée à « l’ennemi ».

Vous avez fini par avoir vraiment honte d’avoir ainsi renié votre culture, d’autant que vous étiez tombée amoureuse d’un des garçons. Lui n’était pas indifférent non plus, mais vis-à-vis des autres il vous repoussait toujours. Vous avez demandé à vos hôtes de l’affranchir ou de consentir à vous le vendre. Mais cela n’arrangeait pas vos affaires car si vous l’aviez en réalité achetée par amour, votre geste pouvait être interprété comme une manifestation de pouvoir et de supériorité. Le jeune homme s’enfuit, et bien que vous ne l’ayez pas dénoncé il fut retrouvé quelque semaines plus tard et jeté dans l‘arène comme esclave en fuite. Vous n’avez pu rien faire et vous avez alors décidé de mourir mais vous vouliez que ce soit dans votre pays. Vous êtes retournée en Égypte mais votre bateau a été attaqué par les pirates et vous avez été vendue vous-même comme esclave et emmenée dans un harem en Asie.