La réincarnation, qu’est ce que c’est ?

La réincarnation est le retour du principe spirituel dans une nouvelle enveloppe charnelle. Pour un être humain, cette enveloppe est toujours un corps humain. Mais on peut se réincarner soit sur la même planète où l’on a vécu sa dernière existence, soit sur une autre planète.

On ne peut fixer un temps précédant le retour dans un corps matériel, pas plus qu’on ne peut fixer un temps pour la vie terrestre. Des êtres humains passent trois ans sur terre, et d’autres y vivent quatre-vingt-dix ans. Si l’on disait que l’homme vit sur terre trente ans, on parierait comme un amateur de statistique, mais pas comme un observateur des lois réelles.

L’esprit doit entrer dans un nouveau corps, mais cela se fait petit à petit et n’est achevé qu’à la naissance. Mais certains esprits changent d’avis après coup et craignent tellement la renaissance que cela aboutit parfois à une fausse-couche- ou à un enfant mort-né.

En général, les jeunes enfants de deux à trois ans ont très souvent des réminiscences de leurs vies antérieures. Les souvenirs s’estompent vers sept ou huit ans, lorsque l’enfant est mieux intégré dans la vie terrestre

Certaines de nos aptitudes peuvent disparaître d’une vie à l’autre, être comme en sommeil, lorsque l’esprit désire en acquérir d’autres. Mais les premières ne disparaissent qu’en apparence et peuvent s’épanouir davantage dans une vie ultérieure.

Un esprit attardé peut avoir choisi une famille évoluée dans le but de s’améliorer – ceci constitue une épreuve pour la famille choisie – alors qu’un esprit évolué peut s’incarner dans un cadre déplaisant, même dans un corps infirme, pour subir une épreuve nécessaire et développer des qualités qui lui manquent.
Disons tout de suite qu’avant de venir se réincarner dans une planète, l’être spirituel se prête à la perte de la mémoire des existences antérieures. La réincarnation a, en effet, été enseignée comme un mystère ésotérique dans toutes les initiations de l’Antiquité.

Le concept de la réincarnation

Il est intéressant de par son idée de justice immanente. Il permet aussi de comprendre et d’accepter les pires épreuves.

Mais malgré les preuves qui s’accumulent, la Réincarnation a beaucoup d’adversaires, car, depuis des siècles, on nous a répété qu’on ne disposait que d’une seule vie pour gagner le Paradis, sinon l’Enfer vous ouvrait toutes grandes ses portes. Mais comment parvenir à la perfection en une seule existence ? A ce compte, bien des gens ne pourraient être sauvés.

Pourquoi ne pas admettre d’autres vies, d’autres épreuves pour ceux qui ne sont pas encore parfaits, afin de les faire réfléchir davantage, de reconnaître leurs erreurs passées et de leur donner la chance de les corriger ?

La nouvelle incarnation d’une âme sur terre dépend du degré d’évolution acquis dans les vies passées.

« La Renaissance est une affirmation que l’on doit ranger
parmi les affirmations primordiales et essentielles de l’Humanité

 

Carl G. Jung