Sélectionner une page

Allan Kardec

1804-1869

Allan Kardec père du spirtisme

Le père du Spiritisme

Allan Kardec est considéré comme le père de Spiritisme en France. Allan Kardec est le pseudonyme d’un éducateur français du nom de Léon-Hipollyte Denizard Rivail. Né à Lyon, en France, le 3 octobre 1804, il était issu d’une famille française traditionnelle de juges et d’enseignants. Après avoir terminé ses études en Suisse, il part pour Paris. Peu de temps après, à seulement 18 ans, il se démarque comme pédagogue et écrit son premier livre en 1823: « Cours pratique et théorique d’arithmétique », pour les enfants. La même année, il devient membre de la Société Magnétique de Paris où il rencontre un magnétiseur qui, en 1854, introduit à Kardec le phénomène des « tables tournantes » qui avait été rapporté dans les journaux français.

Dans un premier temps, Kardec pensait que le phénomène pouvait être une action du magnétisme. Quelques temps plus tard, cependant, son ami magnétiseur lui rapporta quelque chose d’encore plus extraordinaire : les tables pouvaient aussi communiquer et répondre aux questions.

Lors de réunions médiumniques chez des amis, Kardec a pu observer les phénomènes plus attentivement. Les 2 jeunes filles de la maison ont écrit sur une ardoise à l’aide d’un panier, une méthode qui nécessitait le travail de deux personnes et donc excluait totalement l’intervention des idées du médium. Là, il a vu plusieurs communications et réponses aux questions posées. Kardec a conclu, après tout, que les messages étaient en fait des manifestations intelligentes produites par les esprits des hommes qui ont quitté la Terre.

Et au cours d’une ces séances à Paris, un esprit s’est manifesté en disant qu’il avait connu Rivail dans une existence antérieure, à l’époque des druides, lorsqu’ils vivaient ensemble en Gaule et qu’à cette époque, Rivail s’appelait Allan Kardec.

La précieuse expérience pédagogique de Hipollyte-Léon-Denizard Rivail l’a préparé à sa grande mission: le codage du spiritisme et lorsque qu’il publia son premier livre spirite Le Livre des Esprits en 1857, il décida de le signer avec le stylo « Allan Kardec », et commença à l’utiliser dans toutes ses nouvelles œuvres.

Dans ce livre, devenu un classique du genre, une nouvelle théorie de la vie et du destin humain est exposée. Le Livre des Esprits est basé sur une compilation de messages reçus par différents médiums. Ces messages médiumniques ont mis en évidence la doctrine de la réincarnation. On peut y lire entre autres un de ces messages dans lequel les Esprits expliquent la doctrine de la réincarnation.

Le succès du Livre des Esprits ne peut être remis en cause. C’est, de loin, un des livres les plus populaires traitant de la médiumnité, de la vie spirituelle, et de l’évolution de l’âme. Il y en a eu plus de 25 éditions et il reste encore largement lu, surtout en France, en Amérique du Sud, en Australie, et en Nouvelle Zélande. C’est, sans conteste, le texte de référence pour les spirites.

Allan Kardec a fondé la Revue Spirite en janvier 1858. Ce serait comme il l’écrivait: « un magazine gratuit, tenant le public bien informé de tous les développements et événements de la nouvelle doctrine et l’empêchant à la fois contre les exagérations de la crédulité et contre le scepticisme».

Le 1er avril de la même année, il fonde la Société parisienne d’études spirites. C’était le premier groupe d’étude de la doctrine. En 1860, la Société et la Revue Spirite s’installent au Passage Sainte Anne à Paris. Allan Kardec y vécut pratiquement, écrivant pour des magazines et des journaux, publiant des ouvrages et recevant des visiteurs.

En 1861, il publie Le Livre des Médiums, qui a connu un grand succès comme une source inépuisable de conseils et d’informations sur la médiumnité et le développement médiumnique. En 1864, il publie L’Évangile selon le spiritisme, qui est le fondement moral de la doctrine. En 1865, il publie Le Ciel et L’Enfer, une analyse de la justice divine selon le spiritisme.

En 1868, il publie enfin La Genèse selon le spiritisme, le dernier livre écrit à partir de toutes les communications médiumniques compilées, dans lequel il parle de la création de l’univers et des lois naturelles. Il y explique les prédictions et les soi-disant « miracles » de l’Évangile qui du point de vue spirite, sont des phénomènes naturels et compréhensibles à la lumière de la raison.

Allan Kardec a pris comme point de départ l’enseignement du Spirite traditionnel à propos de l’amélioration et de l’évolution de l’Esprit. Il croyait à la réincarnation et a beaucoup insisté sur cette doctrine. Pour définir clairement ses enseignements, le terme « Spiritisme » a été adopté et est encore utilisé par beaucoup. Le concept de la réincarnation y reste le plus prédominant.

La contribution d’Allan Kardec à la cause de Spiritisme était fondamentale. Il a aidé à mettre en lumière quelques-uns des enseignements les plus profonds et les plus perspicaces à propos les Esprits et la communication avec les Esprits.

Il meurt le 31 mars 1869 et il est enterré au Père Lachaise, à Paris, où chaque jour, des dizaines de personnes viennent se recueillir et prier sur sa tombe, qui représente un dolmen, en souvenir de sa vie antérieure de Druide

Lors de ses funérailles, Camille Flammarion a prononcé un beau discours :

« Nous nous retrouverons dans un monde meilleur, et dans le grand ciel, où nous utiliserons nos facultés les plus précieuses; nous continuerons les études pour lesquelles la Terre n’est pas encore un champ préparé. Nous sommes très reconnaissants de connaître cette vérité, que de croire que tout le corps et l’âme sont anéantis avec la cessation du fonctionnement d’un organe. L’immortalité est la lumière de la vie, comme ce soleil est la lumière de la nature. A bientôt, mon cher Allan Kardec, à bientôt ! « 

Enregistrer

Enregistre

Enregistrer

Oeuvres d’Allan Kardec à télécharger gratuitement en PDF

Retrouvez le tout dernier thème en Révolution lunaire pour mai-juin 2021 dans lesRESSOURCES
+