Sélectionner une page

Une vie passée dans les années 1920 en France

Extrait d’une chronologie de vies pour une femme de 40 ans

Dans les années 1920 en France, vous étiez une femme. Vous aviez survécu à la Grande Guerre, mais vous y aviez perdu votre fiancé. Cela vous avait dévastée car à l’époque, vous étiez tombée enceinte de lui lors d’une de ses rares permissions. Il avait été tué en 1917, alors que vous n’avez pas encore accouché et, n’étant pas mariée, vous ne pouviez pas d’avoir un enfant, cela aurait couvert de honte votre famille, car vous viviez dans une petite ville de Champagne.

Vous êtes donc partie à Paris sous prétexte de chercher du travail, vous cachiez le plus possible votre grossesse et vous aviez trouvé un emploi dans un bar où vous teniez le vestiaire. Vous y avez fait la connaissance de beaucoup de femmes qui travaillaient comme « hôtesses » avec qui vous avez noué des liens d’amitié. Vous vous êtes confiée à l’une d’elles et vous lui avez avoué votre grossesse. Celle-ci vous conseilla d’abandonner l’enfant dans une institution, ce que vous avez fait, non avec joie, mais par raison, car vous saviez que vous ne seriez pas à même à subvenir à ses besoins.

Puis, à la fin de la guerre, grâce aux relations que vous vous étiez faites dans ce bar, vous êtes devenue une égérie de l’art déco. Vous avez travaillé comme mannequin chez les grands couturiers et vous aviez des tas d’admirateurs. Néanmoins, vous étiez toujours mélancolique de votre passé et parfois même, vous vous demandiez ce qu’était devenu votre enfant.

Aussi, quand vous avez été bien installée dans le monde, vous avez voulu retrouver sa trace. Mais l’institution où vous l’aviez laissé, avait été bombardée et les archives détruites. Donc, vous n’avez jamais su ce qu’il était advenu de lui et s’il était vivant. Vous ne vous n’êtes jamais mariée et vous vous êtes occupée d’œuvres de charité – surtout d’orphelinats – toute votre vie.

Retrouvez le nouveau thème en révolution lunaire du mois de décembre dans les RESSOURCES
+